04/10/2011

Réponse à nos crises

Qui craint Dieu sort de tout. La sagesse fortifie le sage plus que dix hommes puissants qui sont dans la ville. Ecclésiaste 7. 18, 19

La crainte de l'Éternel mène à la vie, et l'on reposera rassasié, sans être visité par le mal. Proverbes 19. 23

Sa miséricorde est de générations en générations pour ceux qui le craignent. Luc 1. 50

Crises financières, alimentaires, politiques, ce ne sont pas les seules crises que nous puissions rencontrer. Il y a aussi les crises personnelles : au travail, dans le couple, avec la famille… À un moment ou à un autre, chacun est conduit à s'interroger sur sa vie.

Mais trouver le sens de ma vie, la direction que j'aimerais lui donner, c'est trouver la sagesse. Quête difficile ! La Bible nous dit que la sagesse est “voilée aux yeux de tous les vivants” (Job 28. 21), mais elle nous dit aussi que “la crainte du Seigneur, c'est là la sagesse” (Job 28. 28).

Ainsi, la réponse aux crises que nous pouvons traverser, nous la trouvons dans la crainte de Dieu. Crainte ne veut pas dire peur ! Craindre Dieu, c'est prendre conscience de son existence et de sa grandeur, c'est l'honorer. Il n'est pas un Dieu lointain, inaccessible. Il n‘'est pas non plus un Dieu qui nous condamne et nous rejette. Dieu nous cherche et nous aime. Ainsi craindre Dieu, c'est croire en lui, c'est lui faire confiance. Le point de départ, c'est donc de venir à lui, par la foi au Seigneur Jésus. Car, par sa mort sur la croix, Jésus a effacé les fautes qui me séparaient de lui.

En me confiant en Dieu, je peux accepter que je ne peux faire seul le tour complet de mes problèmes. Je peux me laisser conduire et je m'en remets au Seigneur pour ma vie et mon avenir, pour aujourd'hui et pour demain. Alors ma vie s'éclaire d'une lumière nouvelle, car le Seigneur est mon guide. Elle trouve force et courage dans son amour.

Jésus dit : « Je suis le Chemin, et la Vérité, et la Vie » (Ev. de Jean 14. 6)

http://www.labonnesemence.com/

 

20:13 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

29/09/2011

Bible et foi

 

« Au tréfonds de la condition humaine repose l’attente d’une présence, le silencieux désir d’une communion. Ne l’oublions jamais, ce simple désir de Dieu est déjà le commencement de la foi. » (Frère Roger)

Le premier homme est tiré de la terre, - poussière ; le second homme est venu du ciel ... Comme nous avons porté l'image de celui qui est poussière, nous porterons aussi l'image du céleste. 1 Corinthiens 15, 47 & 49

18:22 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/09/2011

Luc 15, 11-24

Jésus dit : "Un homme avait deux fils. Le plus jeune dit à son père : Père, donne-moi la part de fortune qui me revient. Et le père leur partagea son bien. Peu de jours après, rassemblant tout son avoir, le plus jeune fils partit pour un pays lointain et y dissipa son bien en vivant dans l’inconduite. Quand il eut tout dépensé, une famine sévère survint en cette contrée et il commença à sentir la privation. Il alla se mettre au service d’un des habitants de cette contrée, qui l’envoya dans ses champs garder les cochons. Il aurait bien voulu se remplir le ventre des caroubes que mangeaient les cochons, mais personne ne lui en donnait. Rentrant alors en lui-même, il se dit : Combien de mercenaires de mon père ont du pain en surabondance, et moi je suis ici à périr de faim ! Je veux partir, aller vers mon père et lui dire : Père, j’ai péché contre le Ciel et envers toi ; je ne mérite plus d’être appelé ton fils, traite-moi comme l’un de tes mercenaires. Il partit donc et s’en alla vers son père. Tandis qu’il était encore loin, son père l’aperçut et fut pris de pitié ; il courut se jeter à son cou et l’embrassa tendrement. Le fils alors lui dit : Père, j’ai péché contre le Ciel et envers toi, je ne mérite plus d’être appelé ton fils. Mais le père dit à ses serviteurs : Vite, apportez la plus belle robe et l’en revêtez, mettez-lui un anneau au doigt et des chaussures aux pieds. Amenez le veau gras, tuez-le, mangeons et festoyons, car mon fils que voilà était mort et il est revenu à la vie ; il était perdu et il est retrouvé !" Et ils se mirent à festoyer.

12:53 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/09/2011

Jérémie 1, 4-8

Jérémie dit : La parole du Seigneur me fut adressée en ces termes : Avant même de te former au ventre maternel, je t’ai connu ; avant même que tu sois sorti du sein, je t’ai consacré ; comme prophète des nations, je t’ai établi. Et je dis : "Ah ! Seigneur, vraiment, je ne sais pas parler, car je suis un enfant !" Mais le Seigneur répondit : Ne dis pas : "Je suis un enfant !" car vers tous ceux à qui je t’enverrai, tu iras, et tout ce que je t’ordonnerai, tu le diras. N’aie aucune crainte en leur présence car je suis avec toi pour te délivrer, parole du Seigneur.

09:56 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/03/2008

C'EST UN AVERTISSEMENT

De même que l'Éternel prenait plaisir à vous faire du bien et à vous multiplier, de même l'Éternel prendra plaisir à vous faire périr et à vous détruire.
Deutéronome 28.63

Ma femme a acheté une carte d'anniversaire contenant les mots suivants tirés d'un verset : « L'Éternel prenait plaisir à vous faire du bien » (De 28.63). Elle a tellement aimé cette pensée qu'elle a cherché le passage pour lire le contexte.

Elle a découvert que les mots imprimés sur la carte n'étaient qu'une seule partie d'une phrase dans une section où Dieu avertit ses enfants de ce qui se produira s'ils se détournent de lui et désobéissent à ses commandements. Le verset entier dit : « De même que l'Éternel prenait plaisir à vous faire du bien et à vous multiplier, de même l'Éternel prendra plaisir à vous faire périr et à vous détruire. » (De 28.63).

Quel souhait inhabituel pour un anniversaire !

Cet incident m'a rappelé à quel point il est facile de choisir les phrases plaisantes dans la Bible sans tenir compte de leur contexte et de leur signification. Le passage d'aujourd'hui est un avertissement de la part de Dieu à ses enfants. Cela vaut la peine de le considérer pour ce qu'il est : l'expression d'une certitude aussi sûre dans le monde spirituel que la loi de la pesanteur dans le monde physique.

La Bible contient des paroles d'encouragement et des paroles d'avertissement. Il est important de les apprécier toutes les deux en tant qu'instructions pour notre marche avec Christ.
D.C.M.

17:56 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

03/03/2008

Une affaire de famille

Quiconque […] aime celui qui l'a engendré aime aussi celui qui est né de lui. 1 Jean 5.1

Quand j'étais jeune, j'ai souvent entendu mon pasteur lire les dix commandements ainsi que le commandement de notre Seigneur d'aimer Dieu de tout notre être et notre prochain comme nous-mêmes. Je savais que je n'étais pas complètement à la hauteur de ces exigences, mais je les prenais au sérieux.

A 8 ans, j'ai été chagriné quand un voisin de 6 ans d'une famille non chrétienne est mort. Mais j'éprouvais aussi de la culpabilité parce que je n'étais pas aussi triste que je l'aurais été si cela était arrivé à un de mes frères. Et encore aujourd'hui, bien que mes frères et moi ayons tous nos propres familles qui viennent en premier dans notre vie, nous nous intéressons encore beaucoup les uns aux autres.

Dieu se plaît à nous voir chérir ces liens familiaux, mais il veut également que nous aimions tous ceux qui font partie de notre famille spirituelle par la nouvelle naissance. C'est à cette famille que Jésus faisait allusion quand il a répondu à un message de sa mère et de ses frères qui désiraient lui parler. Il a regardé les gens devant lui et a dit : « Voici […] ma mère et mes frères. Car, quiconque fait la volonté 'de Dieu, celui-là est mon frère, ma soeur, et ma mère » Mc 3.34,35).

Aimer les perdus est notre devoir, mais aimer ceux qui sont nés dans la famille de Dieu, quelles que soient leurs fautes, devrait être naturel. Après tout, c'est une affaire de 'famille. H.V.L.

11:41 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/02/2008

Mets ton tablier

Et tous, dans vos rapports mutuels, revêtez-vous d'humilité.       1 Pierre 5.5

L'orgueil est le plus subtil des péchés, car il s'insinue en nous quand nous nous y attendons le moins. En fait, il est dangereux parce qu'il se nourrit des bonnes choses que nous faisons. Si nous sommes généreux, nous ne pouvons pas nous empêcher d'en éprouver une certaine satisfaction personnelle. Si nous aidons quelqu'un, nous nous en félicitons. Nous pouvons même être orgueilleux d'être en train de vaincre l'orgueil !

Dans le verset d'aujourd'hui, Pierre donne l'antidote à l'orgueil : « Et tous, [...] revêtez-vous d'humilité ». Littéralement, cela signifie « revêtez le tablier du serviteur ». Notre attitude devrait être caractérisée par le désir de servir.

J'ai vu cela dans la vie du pasteur de l'Église où j'ai été sauvé en tant que jeune homme. Il s'identifiait tellement à l'assemblée et la servait tellement bien que certaines personnes de la communauté étaient étonnées d'apprendre qu'il était pasteur. S'il y avait de la construction à faire, il revêtait son tablier de charpentier et maniait un marteau. Si on devait peindre, il revêtait ses habits de peintre et brandissait un pinceau. Si on devait faire du ciment, il revêtait des bottes et saisissait une truelle. Si on transportait de la terre, il mettait ses gants et faisait sa part.  Mon pasteur avait bien des raisons de s'enorgueillir, mais il ne le savait pas, car il était trop occupé à servir son assemblée. Il nous a enseigné ce que cela signifie d'être revêtu d'humilité, et je suis certain qu'il l'a appris de Christ, qui a lavé les pieds de ses disciples

18:30 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

19/02/2008

Trouver Dieu dans les ténèbres

Quand nos fils étaient jeunes, nous jouions à un j eu que nous appelions «sardines ». Nous éteignions toutes les lumières dans la maison et je me cachais dans une armoire ou un autre lieu étroit. Le reste de la famille me cherchait à tâtons dans l'obscurité et se cachait alors avec moi jusqu'à ce que nous soyons tous entassés comme des sardines. D'où le nom du jeu.

Le plus jeune membre de la famille avait parfois peur dans l'obscurité, alors quand il était près de ma cachette, je lui chuchotais doucement : «Je suis ici. »
« Je t'ai trouvé, papa ! » disait -il tout en se pressant contre moi dans l'obscurité, sans se rendre compte que je m'étais laissé « trouver ».

De la même manière, nous avons été créés pour chercher Dieu - « en tâtonnant », comme Paul le dit explicitement (Ac 17.27). Mais voici la bonne nouvelle : Il n'est pas du tout difficile à trouver, car «il [n'est] pas loin de chacun de nous ». Il désire se faire connaître. « Il y a en Dieu une soif et un désir. Il désire nous avoir », a écrit Julienne de Norwich il y a des siècles de cela.

Avant de connaître Christ, nous cherchons Dieu à tâtons dans l'obscurité. Mais si nous le cherchons avec empressement, il se fera connaître à nous, car il récompense ceux qui le cherchent assidûment (Hé 11.6). Et il nous dira douce-ment : « Je suis ici. »

Et il attend qu'on lui dise : « Je t'ai trouvé ! » D.H.R.

12:57 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

13/02/2008

Résussité glorieux

Le corps est semé corruptible ; il ressuscite incorruptible.
1 Corinthiens 15.42

Il y a des années, j'ai entendu l'histoire d'un homme qui cherchait des fleurs à planter au printemps. A la serre, il a vu un chrysanthème doré chargé de fleurs, mais à son grand étonnement, il était caché dans un coin et poussait dans un vieux seau rouillé et bosselé.

Si c'était mon plant, s'est-il dit, je le placerais dans un magnifique pot et je serais fier de le mettre bien en vue ! Pourquoi est-il confiné à ce vieux seau et caché dans un coin obscur ?

Quand il l'a fait remarquer à la propriétaire, elle lui a répondu : « Oh ! j'ai planté ce plant dans ce seau jusqu'à ce qu'il fleurisse, mais c'est seulement pour peu de temps. Bientôt, je vais le planter dans mon jardin. »

L'homme s'est mis à rire, et a imaginé la scène suivante au ciel : «Il y a une beauté, dit Dieu, qui est le produit de mon amour et de ma grâce. Maintenant, elle est confinée dans un corps brisé et dans l'obscurité, mais bientôt, dans mon jardin, cette âme sera pleinement épanouie ! »

Nous sommes peut-être maintenant «plantés» dans des contenants bosselés et rouillés pour un peu de temps tandis ue notre Seigneur embellit notre âme. Mais, « de même toue nous avons porté l'image du terrestre, nous porterons aussi l'image du céleste» (1 Co 15.49). Puis il manifestera son œuvre et notre beauté aux yeux de tous. Voilà ce qui fait notre assurance et notre joie.

20:28 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/01/2008

Qui suis-je ?

Une des chansons de Mark Hall commence comme ceci : « Qui suis-je, pour que le Seigneur de toute la terre se soucie de connaître mon nom, se soucie de ma douleur ? »

Dans cette chanson, Hall compare notre vie à « une fleur qui flétrit rapidement, ici aujourd'hui et disparue demain [...], une vapeur dans le vent ». Il poursuit avec la réflexion suivante : « Quand nous comprenons notre véritable petitesse et la véritable grandeur de Dieu, l'amour de Dieu devient plus grand pour nous.

« Qu'est-ce que l'homme, pour que tu prennes garde à lui ? » (Psaume 8 v. 4.)

13:31 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Témoignage silencieux

Par une splendide matinée de janvier, un collègue et moi prenions le petit déjeuner sur la terrasse d'un café...
A une table voisine, une jeune femme lisait tranquillement sa Bible. Elle était absorbée par le texte, et levait parfois les yeux pour réfléchir à ce qu'elle avait lu. Elle ne disait rien, mais son coeur et ses priorités étaient visibles pour tous ceux qui étaient au café. Son témoignage était doux, positif et silencieux.
Il y a des moments où nos actions de tous les jours parlent fort, révélant notre amour pour le Seigneur. Dans notre désir de faire connaître Christ au monde déchu, ne méprisons pas la puissance de notre témoignage silencieux. W.E.C.

13:23 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/01/2008

Perspective éternelle

Comment pouvons-nous apprendre à nous attacher «aux choses d'en haut» (Colossiens 3.2)? Une bonne façon de commencer consiste à découvrir ce qu'estime notre Dieu éternel. Dans les pages de la Bible, il nous rappelle qu'il estime davantage les gens que les possessions, et davantage notre caractère que nos réalisations. Ce sont des vérités qui durent à jamais. Les embrasser peut conférer une perspective éternelle à notre vie de tous les jours. - W.E.C.

12:44 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/01/2008

Quiconque : c'est moi, c'est toi

Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périssen pas, mais qu'il ait la vie éternelle. Jean 3.16
Quiconque demande reçoit; et celui qui cherche trouve, et à celui qui frappe, il sera ouvert. Matthieu 7.8

Tempête sur la mer de Galilée! Les disciples de Jésus sont là dans une barque au milieu de la nuit. Soudain ils aperçoivent une silhouette. Saisi de peur, ils pensent qu'il s'agit d'un fantôme. En fait, c'est Jésus qui marche sur l'eau, et qui leur dit : "Courage ! c'est moi, n'ayez pas peur"(Matthieu 14.27). "Seigneur, si c'est toi, répond Pierre, commande-moi d'aller vers toi sur les eaux". Jésus lui dit : "Viens. Aussitôt Pierre descend et marche sur les eaux.
Jésus ne donne pas un ordre général, il ne dit pas : "Que celui qui a la foi vienne à moi". Non, il donne un message personnel pour Pierre. Il l'interpelle, et Pierre obéit. C'est ainsi que je dois lire chaque verset de la Bible. Non pas comme un enseignement général pour tous, mais comme un message pour moi d'abord. Quand Jésus emploie le mot "quiconque" je dois comprendre que c'est à moi qu'il s'adresse. Je suis responsable de me sentir concerné et d'agir en conséquence. Supposons que Victor, dix ans, lise un peu distraitement devant ses parents le verset en tête de ce message. Son père l'arrête, et lit le verset en l'adaptant : "Dieu a tant aimé le monde, qu'il a donné son Fils unique, afin que Victor, qui croit en lui, ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle". L'enfant devient alors sérieux, comme interpellé. Soyons, nous aussi, sérieux, attentifs et laissons Dieu nous parler. Il connait et aime chacun de nous. Encore aujourd'hui il nous dit : Viens à moi,  tel que tu es !

18:15 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

31/12/2007

2008 - Dessein


Rejetez le mensonge ! Que chacun dise la vérité à son prochain, car nous sommes tous ensemble membre d'un même corps. Si vous vous mettez en colère, prenez garde de ne pas tomber dans le péché; que votre colère ne dure pas jusqu'au soir. Ne donnez pas au diable l'occasion de vous dominer. Ne prononcez aucune parole mauvaise; dites seulement des paroles utiles, qui aident les autres à progresser dans la foi et répondent à un besoin, pour faire ainsi du bien à ceux qui vous entendent. N'attristez pas le Saint-Esprit de Dieu; l'esprit est en effet la marque de Dieu appliquée sur vous, il est la garantie que le jour viendra où Dieu vous délivrera complètement du mal. Chassez loin de vous tout sentiment amer, toute irritation, toute colère. Eliminez les cris et les insultes. Abtenez-vous de toute forme de méchanceté. Soyez au contraire bon et plein d'affection les uns pour les autres; pardonnez-vous riciproquement, comme Dieu vous a pardonné dans le Christ. (Ephésiens 4,25 - 27, 29-32).

07:13 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/12/2007

Parole fidèle

Matthieu 26:33
Et Pierre, prenant la parole, lui dit: Quand même tu serais une occasion de chute pour tous, tu n'en seras jamais une pour moi.

Sur la promesse humaine, hélas! compte bien peu, tes résolutions ne sont que paille au feu. La Parole de Dieu, par contre, est éternelle. A tout ce qu'Il a dit, tu le verras fidèle. Attache-toi à la promesse de ton Dieu; elle est sûre pour le temps et pour l'éternité. Qu'elle soit ton trésor et celui de tous tes bien-aimés. Spurgeon

19:32 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/11/2007

Délivrance

En suivant le Seigneur, nous apprenons maintenant à vivre honnêtement en faisant le bien. Même si nous sommes des gens ordinaires à l'échelle de la société, cette force intérieure que nous donne notre Sauveur nous aidera à supporter les difficultés de la vie, et à nous confier en lui sans réserve. Nous pourrons le remercier pour ses délivrances... vraiment imméritées !

12:43 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/11/2007

Ce qui nous éloigne de Dieu

Quand nous nous apercevons que la vie spirituelle de ceux qui nous entourent ne fait pas de progrès, et que nous laissons cette constatation tourner à la critique, nous nous coupons de Dieu. Car Dieu ne nous a pas donné le discernement pour que nous jugions notre frère, mais pour que nous intercédions en sa faveur. Oswald Chambers

19:38 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/11/2007

Les générations futures

Un adolescent était en train d'expliquer à un vieillard pourquoi la génération des gens plus âgés ne comprenait pas celle des plus jeunes. « Vous avez grandi dans un monde primitif. Nous, nous vivons à l'ère des voyages dans l'espace et nous disposons de l'énergie nucléaire et des ordinateurs. » Le vieil homme répondit avec un léger sourire : « C'est vrai, nous ne bénéficions pas de ces avantages merveilleux, c'est pourquoi nous les avons inventés ! » Que faites-vous donc pour bénir les générations futures ? Dieu a dit : « Je vais répandre Mon Esprit sur tes enfants et Ma bénédiction sur tes descendants » (Esaïe 44. 3).

Dieu ne veut pas que la prochaine génération marche simplement dans les traces de la nôtre, Il souhaite qu'elle la dépasse ! Et Il veut que vous soyez l'un de ces gens qui oseront placer la barre encore plus haut. Bob Gass

19:54 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/11/2007

Le jour du souvenir

Le désir de se souvenir de ceux qui ont donné leur vie pour leur pays est noble. Mais, bien que ce soit très important, cela ne peut se comparer au privilège que nous avons de nous approcher de la table du Seigneur. En célébrant le repas du Seigneur, nous obéissons au commandement de Christ, qui nous a demandé de nous souvenir de sa mort (Lu 22.19) et de le faire « jusqu'à ce qu'il vienne» (1 Co 11.26). En sacrifiant sa vie pour nous, il nous a procuré le pardon de nos péchés qui nous affranchit et nous assure une demeure éternelle au ciel.

08:54 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/11/2007

Instruments de la grâce divine

Quand nous disons de quelqu'un : "Quelle personnalité extraordinaire! Quel homme fascinant! Comme il est profond!", l'Évangile de Dieu ne peut se manifester au travers de ces éloges. C'est impossible. Car si un homme attire les coeurs par ses qualités personnelles, on est conquis par lui, et non par Dieu; mais si au contraire il est identifié à son Seigneur, alors on est conquis par le Seigneur lui-même. L'homme ne doit jamais être glorifié. C'est Jésus seul que nous avons à glorifier devant les hommes. Oswald Chambers

16:32 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/11/2007

La première place

Aujourd’hui, assurez-vous de donner à Dieu la première place dans votre vie. Si vous avez des difficultés financières, des problèmes familiaux ou personnels, Dieu veut que vous cessiez de vous inquiéter et que vous vous mettiez à le rechercher. Si vous avez des problèmes avec vos émotions ou dans vos relations, remettez-les à Dieu et recherchez ses solutions. Ayez une vie dédiée à Dieu. Démontrez votre dévouement en consacrant du temps à sa Parole ainsi que des moments de communion intime avec lui. Et utilisez vos ressources pour répandre l’Évangile dans le monde. John Ross

13:26 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/11/2007

Plaisirs et désirs

Désirer et nous occuper ensuite d'obtenir ce que nous désirons, voilà notre folie. Mais telle n'est pas la voie de Dieu, qui est de le chercher d'abord et d'attendre les autres choses ensuite. Si nous laissons notre coeur se remplir de Dieu, jusqu'à ce qu'il déborde de bonheur, alors le Seigneur prendra soin que nous ne manquions d'aucune chose vraiment bonne. Au lieu d'aller chercher les plaisirs extérieurs, restons avec Dieu et buvons à la fontaine qu'il nous présente. Il peut faire pour nous plus que tous nos amis terrestres. Mieux vaut être tranquille et content avec Dieu seul, que de peiner et de s'agiter pour des chétives et mesquines bagatelles de la mode et du jour. Nous aurons peut-être pour un temps des désappointements; mais si nous sommes ainsi conduits plus près de Dieu, nous y trouverons un bien supérieur, qui nous assurera pour plus tard la satisfaction de tous nos justes désirs. Spurgeon

18:24 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/11/2007

La voix de Jésus


Si nous nous sommes trouvés au milieu d'une foule, dans un hall de gare à une heure d'affluence, les oreilles saturées de bruits, de mille voix différentes, nous savons combien il est difficile de distinguer une voix parmi d'autres. Mais chaque timbre de voix est unique, comme l'empreinte digitale, ou l'ADN, qui sont de véritables signatures de la personne. Et cela nous permet de reconnaître la voix de ceux que nous connaissons et que nous aimons : conjoint, enfants, parents, amis… ! La voix de Jésus, on l'entend quand on a fait taire toutes les autres voix, quand on l'écoute vraiment. C'est aussi la voix que les disciples bouleversés ont reconnue au milieu de la tempête lorsque Jésus leur a dit : «Courage ! c'est moi ; n'ayez pas peur» (Marc 6. 50). C'est la voix du Berger qui guide ses brebis, les protège et les reprend aussi. De nos jours, pour l'entendre, il suffit de lire la Bible, la Parole de Dieu. “Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas vos cœurs” (Hébreux 3. 7).

07:22 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/11/2007

Juge ou témoin ?

Souvent vous dites : "Je n’arrive pas à témoigner, je ne sais pas dire ce que Jésus a fait pour moi, je ne suis pas à la hauteur de ma responsabilité de chrétien". D’où vient le problème, d’après-vous ? Très souvent, cela vient du fait que nous passons notre temps à juger les autres, les événements, les circonstances ou les intentions ! Il est impossible que vous soyez juge et témoin en même temps ! Il faut faire un choix et compter sur l’aide de votre Seigneur pour en finir avec vos jugements à l’emporte-pièce sur telle ou telle personne, tel événement ou telle circonstance ! Samuel Foucart

07:23 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/11/2007

Autorité et indépendance

Le Seigneur ne me donne pas de règles, mais il me propose très clairement un idéal de vie. Si j'ai pour lui un véritable amour, je ferai ce qu'il me dit sans aucune hésitation. Si j'hésite, c'est parce qu'il y a quelqu'un que j'aime plus que lui, et ce quelqu'un, c'est moi-même. Jésus-Christ ne m'obligera pas à lui obéir, il faut que je le fasse de moi-même, et en le faisant, j'accomplirai ma véritable destinée spirituelle. Mes journées peuvent être remplies d'une quantité de petits incidents négligeables et médiocres. Mais si j'obéis à Jésus-christ dans ces circonstances qui paraissent survenir par hasard, elles deviendront comme des trous d'épingles par lesquels Dieu m'apparaîtra. Et un jour, je découvrirai que, par mon obéissance, beaucoup d'âmes ont été bénies. La Rédemption qui amène à l'obéissance est toujours créatrice de salut. A travers mon obéissance le Dieu Tout-Puissant lui-même, agit. Oswald Chambers

13:13 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/11/2007

Demandez et vous recevez !

« Nous avons auprès de Lui cette assurance que si nous demandons quelque chose selon Sa volonté, Il nous écoute... nous savons que nous possédons la chose que nous Lui avons demandée, quelle qu'elle soit » 1 Jean 5.15

Le mot chinois pour « problème » se traduit plutôt par « opportunité » ou « perspective d'avenir ». Quand toutes vos options sont épuisées, l'intervention de Dieu peut débuter au coeur de votre vie ! Vous venez d'entendre le verdict du médecin, ou bien vous risquez fort de vous retrouver au chômage, ou encore vous êtes à la merci d'une accusation sans fondement ou d'une menace réelle. C'est dans ces moments-là que vous découvrez soudain la manière d'agir de Dieu pour intervenir dans votre vie. Mais si Dieu exige que vous demandiez « selon Sa volonté », il est logique de penser que Dieu sera obligé de vous laisser connaître Sa volonté ! Bob Gass

08:07 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

31/10/2007

La foi

La foi n'existe réellement que lorsqu'elle est mise à l'épreuve. Et l'épreuve la plus effective ne résulte pas tant de ce que nous avons de la peine à nous confier en Dieu, que du fait que nous n'arrivons pas à saisir clairement la nature et la puissance de Dieu.

Pour que notre foi devienne forte, il faut qu'elle soit éprouvée par les souffrances que produit un sentiment de complet abandon. Ne confondez jamais l'épreuve de la foi avec les ennuis habituels de l'existence. Bien des contrariétés, que nous considérons comme des épreuves de la foi, sont simplement les difficultés inévitables qui viennent de ce que nous vivons sur la terre. La foi biblique, c'est une foi en Dieu qui tient ferme contre tout ce qui peut Le contredire. "Je resterai fidèle à Dieu quoi qu'il fasse."

13:05 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/10/2007

Sommes-nous reconnaissants ?

La bouche du psalmiste était remplie de louanges quand il a écrit le Psaume 126. Le Seigneur avait fait de grandes choses pour lui et son peuple. Même les nations environnantes l'ont remarqué. En se rappelant les bénédictions de Dieu, il a dit : «Alors notre bouche était remplie de cris de joie, et notre langue de chants d'allégresse» (v. 2).
Quels mots auriez-vous utilisés dans le verset 3 si vous aviez écrit ce psaume ? Si souvent, notre attitude semble être : « Le Seigneur a fait de grandes choses pour moi, et je...
- ne me souviens d'aucune d'elles en ce moment. »
- me demande ce qu'il fera pour moi prochainement. »
- veux beaucoup plus. »
On parle beaucoup des loisirs comme de moments dont on peut disposer à sa guise pour toutes sortes de distractions. Soyons reconnaissants des moments de détente dont nous profitons, mais prenons le temps de faire le point, et de nous interroger sur notre relation effective avec Christ, sur l'utilité et le but de notre vie.

12:41 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/10/2007

Admiration et adoration

Ma première visite au Grand Canyon m'a laissé bouche bée. L'ami qui m'y avait conduit a aimé ma réaction et est resté silencieux à mes côtés. J'ai contemplé cette scène magnifique en me disant : voilà un aperçu de la majesté de Dieu. Mais mon admiration, en soi, n'était pas de l'adoration.
Quand je contemple Jésus dans les Évangiles, mon admiration se change en adoration. Je me prosterne en adoration et je m'exclame comme Thomas : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » (Jn 20.28.) V.C.G.

07:43 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/10/2007

La substitution

Il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui, justice de Dieu. II Corinthiens 5, v. 21.

Le Nouveau Testament n'enseigne nulle part que Christ est mort pour que je puisse m'en tirer indemne. Ce qu'il enseigne, c'est que Jésus est mort pour tous mais il n'a pas vécu ma mort. Je dois m'identifier avec sa mort pour être libéré du péché et hériter de sa justice même. La substitution dont parle le Nouveau Testament a deux aspects : "Lui qui n'a pas connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu". Le Christ n'est pas pour moi si je n'accepte pas que Christ soit formé en moi. Oswald Chambers

07:08 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |